Axe 1 du projet

Axe 1 du projet d'établissement : Bienvenue

Par Laurent Macquet, publié le samedi 1 novembre 2014 19:59 - Mis à jour le mercredi 27 juillet 2016 13:57

AXE 1—Assurer à tous les élèves la maîtrise du socle commun dans un collège de cultures, singularités, et méthodes, dans lequel on promeut la performance individuelle et l’entraide, dans le souci individuel et collectif d’entretenir un bon climat scolaire.

 

Assurer à tous les élèves la maîtrise du socle commun,

  • Accueil des élèves de CM2 à la veille des vacances d’hiver : élément fondateur du socle ;
  • Les PPRE passerelle comme outil de suivi de la difficulté scolaire en 6ème (bilan avant les vacances d’automne) ;
  • Point avec les professeurs principaux lors du 1er relevé de notes à la mi-octobre : mise en étude des élèves dont les résultats sont inférieurs à la moyenne ; mise en place d’1 PPRE pour chacun, rédigé en présence de la CPE et du (de la) professeur(e) principal(e), avec des objectifs de résultats : bilan en fin de période lors du conseil de classe ;
  • Les rencontres parents-professeurs participent de cet objectif dans le suivi scolaire dont elles témoignent : 1 rencontre après les vacances d’octobre, et 1 autre à la fin du 2ème trimestre ;

 

Dans un collège de cultures,

  • La dimension internationale de la ville du Touquet, les origines des familles et des personnels proposent un croisement de cultures qui enrichissent le quotidien des collégiens ;
  • Le cycle de conférences et d’expositions, et plus largement nos partenariats culturels (salon du livre, FIGRA, prix de la critique littéraire, découverte du peuple Dogon,….) concourent à la construction d’une approche des cultures ;
  • Le développement des ouvrages numériques, des échanges numériques, de l’espace numérique de travail, crée une culture du numérique ;

 

Dans un collège de singularités,

  • Chaque élève est unique dans notre communauté scolaire, et chacun a sa place ;
  • L’ambition de donner un cadre de règles communes, intelligible, lisible, connu et reconnu de tous, pour éduquer à la vie en société, n’empêche en rien le développement de la personnalité de chacun : répondre aux promesses des matières d’éveil de l’école primaire, notamment par les activités artistiques et scientifiques, tout en assimilant les exigences de discipline que confère le transfert des savoirs : ce double enjeu est indispensable à la construction du projet personnel de l’élève, et à l’émergence de sa personnalité ;

 

 

et de méthodes,

  • l’élève découvre dès la classe de 6ème plusieurs méthodes de travail incarnées par autant de professeur(e)s, en classe, au CDI, ou à l’extérieur, et d’assistants d’éducation, en permanence ou en étude ; chacun par ses qualités pédagogiques et langagières apporte une diversité d’outils d’accès aux savoirs et à l’assimilation de principes et concepts ;
  • Les méthodes sont aussi nombreuses que les disciplines enseignées au collège, et que les outils utilisés par les enseignants. Elles contribuent à enrichir les savoir-faire pour tous, élèves, parents, Professeurs, et assistants d’éducation.
  • Les professeurs développent la barémisation des évaluations. Cela consiste à remettre à l’élève, en même temps que l‘énoncé de l’évaluation, les points en jeu pour chaque question ou partie de l’évaluation. Ce barème peut s’exprimer en ¼ de point, ½ point, point entier, ou plusieurs points. L’élève prend ainsi l’habitude de construire sa note, et acquiert une culture de la persévérance et de l’effort ;
  • L’utilisation des ressources numériques est largement encouragée tant qu’elle concourt au partage et à la diffusion des savoirs et des informations. À l’instar de l’Espace Numérique de Travail, les méthodes trouvent par le numérique et l’internet de nouveaux champs d’expression et d’innovation pédagogiques ;

 

Dans lequel on promeut la performance individuelle et l’entraide,

  • La journée d’intégration des élèves de 6ème est basée sur cette idée d’associer la performance individuelle et l’entraide, au travers de jeux de relais et parcours d’orientation qui permettent à chaque maillon d’équipe d’exploiter son talent ;
  • Les petits groupes de travail qui prennent vie pendant la pause méridienne, notamment en classe de 3ème, cultivent cette même association. Cette entraide permet également d’absorber sur ce même niveau de l’adolescence une certaine soif d’en découdre avec le projet sociétal, qui prend parfois des formes plus radicales.
  • Dans le sillage de ces petits groupes est né le soutien apporté par des élèves « experts » à des camarades de classe, dans le cadre des heures de permanence, et parfois au CDI, à la pause méridienne.
  • C’est encore cette association d’idée qui fait naître chaque année l’après-midi solidaire pendant lequel chacun produit un effort sportif au profit d’une organisation humanitaire ou de santé publique.

 

Dans le souci individuel et collectif d’entretenir un bon climat scolaire.

  • La notion de bon climat scolaire prend appui sur les conclusions de l’enquête menée par l’Equipe Mobile de Sécurité en 2014. Elle révèle en conclusion générale que 93.6% des membres de la communauté scolaire (élèves et personnels) sont très satisfaits du « climat » au collège.
  • Ce bon climat scolaire est entretenu par tous, élèves et adultes, dans le respect de règles communes qui garantissent le bien vivre ensemble. Au collège, c’est le règlement intérieur qui illustre ces règles communes. Nous sommes là au cœur de l’enjeu républicain : être capable d’abandonner une infime partie de sa propre liberté individuelle pour l’exercice d’une liberté plus grande, l’exercice collectif de la vie harmonieuse dans une communauté scolaire.

 

  • La haute qualité du restaurant scolaire et les démarches engagées par le chef de cuisine pour encourager et partager la culture de l’excellence participe du bon climat scolaire.